mercredi 16 septembre 2020

La Passe-miroir - Tome 4 : La Tempête des échos


Les effondrements se multiplient, de plus en plus impressionnants : Babel, le Pôle, Anima… aucune arche n’est épargnée. Pour éviter l’anéantissement total il faut trouver le responsable. Trouver l’Autre. Mais comment faire sans même savoir à quoi il ressemble ?

Plus unis que jamais, Ophélie et Thorn s’engagent sur des chemins inconnus où les échos du passé et du présent les mèneront vers la clef de toutes les énigmes.

-----------------------------------------------------------------



J’ai mis énormément de temps à lire ce roman. Non pas qu’il soit mauvais, bien au contraire ! Christelle Dabos nous a habitué à l’excellence et le tome 4 ne déroge pas à la règle Non, ce qui m’a fait lire au ralentit, c’est le fait que, une fois ce roman terminé… s’en était fini d’Ophélie et de Thorn ! Je ne voulais simplement pas leur dire adieu ! C’était bien trop difficile ! Et, lorsque j’ai tourné la dernière page, ma peur s’est avérée exact… Je ne VEUX PAS que cela se termine ! j’en veux plus ! Je veux des spin off, une série télévisée, des films, une suite, un pré-quel !

Ne me laissez pas comme ça !!!

Nous retrouvons donc Ophélie et Thorn sur l’arche Babel. Les effondrements se font de plus en plus fréquents, emportant des milliers d’habitants avec eux. C’est pourquoi, chacun de son côté, ils décident de mener l’enquête. J’ai tout d’abord trouvé cela un peu longs par moment mais, au final, il fallait bien tout cela, tout ces détails, tous ces personnages, pour comprendre parfaitement toute l’apothéose des derniers chapitres ! De plus, cela nous fait découvrir de tout nouveaux lieux de cette arche si spéciale ! Accrochez-vous, faites attention à chaque détails, car la vérité sur ce merveilleux univers est passée maîtresse dans l’art de la dissimulation !

Comme pour le tome 3, l’enquête de Thorn et Ophélie est ponctué par une autre intrigue, celle de Renard, Gaëlle et Archibald, du point de vue de notre petite Victoire. En toute honnêteté, j’aurai aimé plus de ces chapitres… mais le roman faisant déjà plus de 500 pages, j’imagine que cela aurait été compliqué… ou alors… Il aurait fallu un tome 5 ! Ce qui n’aurait pas été pour me déplaire. Néanmoins, j’ai bien apprécié ces chapitres qui nous en apprenaient plus sur Eulalie Dilleux et l’Autre. Tout du moins… en apparence !

Quelques soit vos hypothèse, vos théories, vous ne serez jamais préparés à ce que Christelle Dabos vous a concocté ! Que vous adoriez ou détestiez, vous ne pouvez pas rester indifférents.

Personnellement, j’ai adoré 

Après la frustration du tome précédent, j’ai assisté avec ravissement à la complicité et à l’attachement qu’Ophélie et Thorn ont l’un pour l’autre. Ce n’est certainement pas un couple comme les autres, ils sont très loin des clichés habituels que l’on retrouve dans la littérature et c’est en cela qu’il sont si géniaux. On ressent à chacune de leurs interactions toute la tendresse, tout l’amour et tout le respect qu’il ont l’un pour l’autre. Tous les deux évoluent séparément tout en apprenant à se faire confiance et à s’abandonner à l’autre. Ici, il n’y a pas de soumission, d’homme viril protégeant la frêle princesse. Ils sont égaux, avec des caractères, des forces et des faiblesses bien distinctes qui les complètes parfaitement.

Les autres personnages sont, encore une fois, moins présents mais tout de même très importants ! Chacun des protagonistes de cette saga sont, non seulement extrêmement bien écrits, mais également attachants et intéressants… ou détestable… Ne vous laissez pas influencer par le peu de dialogues ou de présences de tel ou tel personnage. Chacun à un rôle à jouer dans cette histoire et le plus insignifiant pourrait bien vous surprendre !

Pour en finir avec les personnages, j’en veux un peu à l’auteur de nous avoir, encore, privé de notre écharpe préféré pendant une bonne partie du roman… C’est incroyable de voir à quel point les lecteurs – et moi la première – se sont attachés à ce petit bout de laine tricoté.

Adieu petite écharpe !

Ce dernier tome aura, depuis sa sortie, engendré beaucoup de réactions différentes, parfois même extrême quand on voit que l’auteur a été harcelée par certains « fans ». C’est peut être aussi pour cela que j’ai attendu si longtemps avant de la finir, je désirais me faire mon propre opinion sans parasite extérieur. Et, j’ai sans aucun doute bien fait car mon plaisir est resté le même du début à la fin ! Et quelle fin !!!!!

Je ne spolierai pas ici mais, réellement, toutes ces révélations m’ont totalement retournée – c’est le cas de le dire – et cet affrontement final était tellement intense ! Les images se dessinaient dans mon esprit au fur et à mesure que les mots défilaient devant mes yeux. Moi qui voulait prendre le plus de temps possible pour ne pas quitter trop vite cet univers incroyable, je me suis retrouvée à tout enchaîner jusqu’à 4 heures du matin ! Tout cela pour finir les larmes aux yeux avec ce dernier paragraphe…

Non… vraiment… je ne veux pas que cela se finisse !

J’ajouterai tout de même que la saga possède un énorme défaut : 4 tomes, ce n’est réellement pas suffisant ! Cet univers est tellement riche que j’aurai voulu tout découvrir ! Chaque arche, chaque esprit de famille, chaque pouvoirs… Mais… est-ce réellement un défaut lorsqu’un univers vous plaît à ce point que vous en réclamez plus ?

Je conclurai donc en félicitant Christelle Dabos car c’est ici sa première série, la fiancée de l’hiver était son premier roman et, quelques soit les avis des haters/harceleurs (attention, chacun son avis, je parle ici de ceux qui sont partis harceler l'auteur), elle peut être fière d’avoir réussir à tenir, jusqu’au bout, une telle qualité narrative, des personnages si complets et atypiques et d’avoir tenu en haleine des milliers de lecteurs.

Merci pour ce merveilleux voyage !

Gifs = Le 10ème royaume ; La princesse et la grenouille ; Fairy Tail ; Lost girl ;Maid Sama


#Ophélie #Thorn #Ophéthorn #Passemiroir #ChristelleDabos #babel #latempêtedeséchos 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire