Final fantasy XV


Alors que le prince Noctis fait une virée en voiture avec ses meilleurs amis, une nouvelle troublante lui parvient : sa patrie est tombée dans les griffes de l'empire et son père, sa fiancée et lui-même auraient péri au cours de l'invasion. 
Ne sachant plus que croire, Noctis est certain au moins d'une chose : Il doit rentrer chez lui et reprendre ce qui lui appartient de droit. 


-----------------------------------------------------------------

Autant vous le dire tout de suite, il y aura du spoil dans cette chronique. De plus, je ne parle ici que de mes impressions du jeu brut, sans DLC ni Maj.
Je suis réellement mitigée sur ce jeu.... je suis une grande fan de la saga final fantasy, même si je n'ai malheureusement pas pus jouer à tous les jeux sortis.
Le XIII m'avait énormément déçu entre ses niveaux couloirs, ses combats « automatiques » et son histoire complexe mais décousues, à tel point que je n'avait pas réussit à le finir. Un jour, je le finirai et peut être qu'il s'avérera moins décevant qu'au premier abord.
Tout cela pour dire que le XV était donc la dernière chance de Square-enix pour reconquérir une de leur nombreuses fans... Et même si j'ai passé un bon moment au début du jeu, sa finalité a tout gâchée.
Les premiers trailers étaient pourtant si prometteurs !

Commençons par un point positif : les graphismes sont juste magnifiques ! Quoi qu'il arrive, on peut féliciter Square-enix pour ses jeux tous plus beaux les uns que les autres. FFXV ne faisant pas défauts à la licence à ce niveau là, loin de là !
J'ai passé des heures sur les plaines simplement pour le plaisir de me balader au milieu de ses décors époustouflants, de voir la faunes vivre sa vie indépendamment des événements du jeu. En parlant de cela, le bestiaire ne comporte pas beaucoup d'espèces différentes mais elles sont toutes assez intéressantes et certaines de ces créatures sont très impressionnantes !
Sans parler de la bande son qui est sublime et qui se marie à merveille à cet univers entre technologie et fantasy. On se laisse facilement bercer par la musique en contemplant les plaines qui s'étendent devant nos yeux.
Mais de beaux graphismes et de bonnes musiques font-ils un bon jeu ? Malheureusement, non, cela serait trop simple. Et FFXV a de nombreux défauts bien trop flagrants pour apprécier ses quelques qualités.
Certaines vues sont tout de même bien agréable 

j'ai eu beaucoup de mal à m'intéresser à l'histoire. Au début, je ne comprenais pas vraiment où voulait m'emmener le jeu mais j'ai tout de même poursuivit, me disant qu'il y avait là un long prologue, que j'allais comprendre plus tard. Puis, est venu le moment de la mort du père de Noctis, simplement suggéré par un trailer grossier du film en mode : achetez le film ! Vous comprendrez l'histoire comme ça ! Heureusement, un ami l'avait et me l'a prêté, ce qui m'a permit de me remettre dans le bain. Il est triste qu'il y ai besoin d'un film (aussi bon soit-il) extérieur au jeu pour comprendre l'histoire de celui-ci.
Au fil des heures, tout redevenait flou... Puis, finalement, les explications sont arrivées et... il s'est avéré que l'intrigue n'était qu'une question de vengeance impliquant un être immortel et un cristal, sans plus de profondeur que cela. Pourtant, il y avait de la matière à exploiter entre les invocations (dont je n'ai pas réellement compris l’intérêt scénaristique... ), Lunafreya (dont on reparlera tout à l'heure), les différents royaumes en conflits, les anciens rois, etc... mais rien de tout cela n'est réellement mis en avant. Tout n'est là que pour faire croire à un monde complexe, pour faire « joli » ou pour ajouter des quêtes annexes qui s'avèrent finalement inutiles pour l'histoire principale.
Ma plus grande déception fut le retour après 10ans dans le cristal. Je m'attendais à pouvoir de nouveau explorer ces terres, bien changées depuis toutes ces années. Redécouvrir mes compagnons, en avoir de nouveaux, bref, je me croyais enfin dans le vrai jeu. Finit la promenade en voiture et la randonnée ! Place à l'action épique dont final fantasy m'avait habitué ! Et puis... en fait... non. On ne croise qu'un seul personnage secondaire, on récupére notre équipe et hop ! C'est partit pour taper le boss de fin. Et quel boss ! Entre le combat contre Ifrit – qui s'avère extrêmement facile en mangeant un plat immunisant contre le feu – et le combat contre le boss qui se termine en UNE SEULE phase !! enfin... non... il y a deux phases en réalité mais la deuxième consiste à bourriner le bouton O. Pas vraiment le combat épique que j'attendais donc.
Je sais que le développement à été très compliqué pour ce jeu, que l'histoire à pris plusieurs tournants, mais mince ! Pourquoi avoir sortit un jeu à ce point bâclé ? J'ai eu l'impression que, passé ces fameux 10ans, les développeurs en avaient assez et on placé là le combat finale histoire d'enfin terminer le jeu. C'est tellement dommage !
Un autre combat de bourrinage de la touche O... qui avait au moins le mérite d'être épique graphiquement.

Les personnages principaux sont, comme beaucoup les ont dépeint, de gros clichés sur pattes. Mais peut-ont vraiment leur en tenir rigueur alors que tous les final fantasy avant celui-ci avaient également des personnages stéréotypés ? Squall, Zell, Tidus, Yuna, Djidane, … et j'en passe ! Ce sont tous d'excellents personnages mais avec, tout de même un petit côté clichés dont les japonais raffolent.
Je ne comprend pas le côté ténébreux torturé de notre cher prince Noctis. Il n'a pas vraiment de raison de l'être et je le trouve plus crédible lorsqu'il joue les naïf. En fait, il ressemble plus à un adolescent rebelle, ce qui correspond mieux à son histoire.
Ignis est le grand sérieux et renfermé. Néanmoins, il peut s'avérer intéréssant par moment. Sa force de caractère est louable, notamment lorsqu'il perd la vue. Mais ce n'est pas le personnage qui m'a le plus frappé.
Beaucoup n'aime pas Prompto avec son tempérament joyeux voir surexcité. Personnellement, il ne m'a pas dérangé. Il m'a même fait rire quelques fois, notamment avec sa petite chanson sur les chocobos. Et voir son passé dans les OAV le rend bien plus attachant... même s'il est (encore une fois) dommage de devoir se référer à un autre produit dérivé pour comprendre ce personnage.
Finalement, celui qui a – selon moi – eu le meilleur traitement dans le jeu est Gladio, le grand pote baraqué. Il est un peu le grand frère des trois autre, il les guide, leur remets les idées en place, les protèges, Il a la tête sur les épaule et, sans lui, Noctis ne serait pas aller bien loin.
Même si ma préférence va à ce dernier, j'ai apprécier les quatre personnages principaux. Ce qui m'a le plus dérangé c'est l'équipe dans son ensemble. Atterrir dans un jeu où l'on se retrouve au milieu d'une bande de potes, c'est sympas, mais un peu excluant émotionnellement parlant. Cela aurait pus être intéréssant de voir arriver d'autres personnages, qu'ils apprennent à se connaître, à se faire confiance, à s’apprécier, … Mais tout ce cheminement de la « fabrication de l'équipe » n'a pas lieu dans Final Fantasy XV ce qui gâche un peu l'aventure de mon point de vue.
Pour ce qui est des autres personnages masculins, ils n’apparaissent que pour assumer un rôle. Le mentor, le mécano, … ce ne sont finalement que de simple PNJ, présent simplement pour faire avancer l'intrigue ou quelques quêtes annexes. Seul Ardyn a un background potable.
Pour ce qui est des personnages féminins... c'est juste affligeant.
Lunafreya aurait put être intéressante mais, finalement, elle ne sert qu'à aider Noctis à appeler les invocations. Elle en souffre et j'ai eut un semblant d'intérêt pour elle quand j'ai remarqué que cela la fatiguait mais... son propre fiancé s'en bat les cacahuète et on ne reparle plus de cela de tout le jeu donc... ce ne devait pas être si grave que ça.
Iris, la sœur de Gladio, est adorable et aurait pus être un bon personnage, surtout après les 10ans ! Malheureusement, elle ne fait office que d'ado mimi pour égayer un peu le voyage et s'en va peut de temps après... pourquoi ?
Aranea est badass et évolue au fil de l'histoire mais... on ne la voit que deux fois, elle nous aide pour un donjon et au revoir... tant pis pour nous.
Gentiana n'est là que pour... pour quoi au fait ? Personne ne le sait ! Elle apparaît de temps en temps, on ne sait pas comment ni pourquoi. Et même lorsque l'on apprend sa véritable nature, on ne comprend pas plus son utilité.
Et le meilleur de l'inutilité pour la fin : Cindy ! Cette fille n'est présente que pour le fan service. Alors, oui, elle s'occupe de la voiture... enfin... de faire du tunning... youpie ! En dehors de ça, elle mets de l'essence en tortillant son popotin et lave les vitres avec une vue plongeante sur ses seins.
Alors, oui, je ne dit pas que je ne reluque pas les fesses de Gladio de temps à autre, mais au moins il a une personnalité, une histoire intéressante et surtout : une utilité ! Trois choses que Cindy ne possède pas et qui la relègue donc au rang de simple boobs sur patte pour appâter les hommes en rûte (comme si les gameurs ne valaient pas mieux que ça... )
En bonus, parlons de Shiva. Sérieusement Square ? Pourquoi lui faire ça ? Alors, oui, cette invocation à TOUJOURS été sexy à souhait mais elle était aussi terriblement badass et mortelle ! Pourquoi l'avoir remplacée par des petites fées à moitié nues qui virevolte au milieu d'une pluie de paillettes ?
Poussière de fée ! ouiiiiiii

Heureusement, le gameplay rattrape un peu tout ça et rend le jeu très fun à faire. Les combats sont incroyablement dynamique et, même si la caméra gène quelques fois, ils sont très agréables à faire. Le passage d'une arme à une autre est très fluide et la magie plutôt agréable à utiliser. Il était assez intéressants aussi de devoir la « fabriquer » nous même en mélangeant quelques éléments, même si le système restait très simple.
J'ai adoré contrôler les Chocobos et je me suis bien amusée pour faire leurs courses. Néanmoins,s je ne sais pas si je suis très objective à ce niveau étant donné que je suis une grande fan de ces oiseaux, au même titre que Prompto.
La voiture se manie également plutôt bien mais devient ingérable en mode vaisseau lorsqu'il faut la poser à terre ! Mes seules morts ont été à ce moment là du jeu !
Pour ce qui est des quêtes secondaires, disons que la chasse à la grenouille et l'assassinat de la faune ne m'a pas réellement transcendée. C'est grâce à des quêtes annexes que l'univers aurait pourtant pus se développer. C'est dommage, encore une fois.
Le fait que chaque personnages avaient une capacité à monter était amusant au départ mais seule la cuisine est réellement intéressante au vue de ses bonus sur les combat, le reste n'est que... une sorte de mini jeu de pêche et un album photo.
Même Prompto s'ennuie sur son téléphone derrière.

Pour conclure, je dirais que FFXV avait un énorme potentiel mais qu'il a été totalement gâché. À l'heure où j'écris cette chronique, je n'ai pas encore fait aucuns des DLC qui, selon moi, auraient du faire partie du jeu dés le départ. Et je ne parle pas de l'édition « royale » que je trouve juste injurieuse envers les joueurs. C'est comme si les développeurs savaient que leur jeu n'était pas complet et qu'ils veuillent nous faire payer le VRAI jeu complet en plus de celui que nous avons. Je dis non. Je dis également non au portage sur portable et au jeu de pêche qui sont juste ridicule.
Alors, est-ce que j’achèterai le prochain Final fantasy ? Certainement... mais j'attendrai de le voir en occasion ou en promotion steam. En revanche, j'attends avec impatiente le prochain Kingdom Heart. Comme quoi, Square-enix est encore capable de faire de bon jeux !
Riku a un petit air de Noctis, non ?

-----------------------------------------------------------------


-----------------------------------------------------------------



5 points positifs :
- Gladio et Prompto
- Le gameplay
- Les graphismes
- Le bestiaire
- La bande original





5 points négatifs :
- L'équipe
- L'histoire incomplète
- la fin bâclée
- les personnages féminins
- les quêtes annexes





Gifs = Final fantasy XV et Kingdom Heart III
#ffXV #FinalfantasyXV #finalfantasy

Commentaires