Catacombes – série terminée (4 volumes)


Anahë est artiste peintre et fan de Metal. Elle s’est installée à Paris pour se faire connaître et occupe ses soirées en compagnie d’Isahiah, son ami. Un soir, alors qu’elle se rend à un concert, Anahë fait la connaissance des musiciens du groupe Katacombes. Les membres du groupe n’ont pas choisi ce nom par hasard. En effet, les catacombes de Paris les fascinent et c’est à la faveur de la nuit qu’ils s’y rendent. Invités à arpenter cet univers obscur, Anahë et Isahiah découvrent un monde dont ils n’avaient pas idée. Mais l’expédition tourne mal...

-----------------------------------------------------------------

Tout comme «Chronoctis Express» , ce manga a été imaginé et créé par une seule et même personne. 
Que dire de « Catacombes » ? Mis à part que je suis devenue fan des peintures de Vald avant même l'annonce de son manga... Il a un style unique, que l'on reconnaît au premier coup d’œil, et cela est une énorme qualité pour un artiste ! 
Catacombes nous plonge donc dans un univers sombre et morbide, sous la Ville Lumière. On sent tout de suite que Vald y a fait de nombreuses visites et il sait nous faire découvrir ces lieux étranges et fascinants avec beaucoup de talents. 

« Notre sol n'est formé que de poussières humaine : 
Songe donc, quel que soit le motif qui t'amène, 
Que tes pieds vont ici fouler à chaque pas 
Un informe débris, monument du trépas. » 

Voila un exemple des citations qui ponctuent cette courte série, de quoi vous mettre directement dans l'ambiance pour la suite de cette critique.
Directement tiré des plaques disséminées ici, et là, dans les catacombes de Paris.

J'avoue avoir eut un peu de mal à comprendre le premier tome, tout s'enchaîne très vite, mais je me suis accroché et, au fil des pages, tout finit par s'éclaircir pour finir en toute beauté ! Sérieusement, jamais vous ne verrez une histoire aussi originale et addictive que celle-ci. Oubliez tout ce que vous avez lu avant ; oubliez les clichés des gentils héros contre les méchants monstres ; ici, tout est gris, nuancé, complexe. 
En prime, à la fin de chaque tome, vous aurez même droit à un petit cours d'histoire sur les catacombes de Paris. Un petit bonus culturel qui fait réellement plaisir et qui prouve que l'auteur s'est donné du mal pour nous offrir un univers cohérent et réaliste. 
Le seul défaut de Catacombes, c'est le nombre de tomes... 4, ce n'est pas assez pour rendre hommage à cet univers incroyable !J'aurai aimé passé plus de temps avec chacun des personnages, en apprendre plus sur eux, leur vie, leur histoire, leurs rêves. J'adorerai une suite, un spin-off, quelque chose ! Je soupçonne Vald de se délecter de nos larmes de frustration et de s'en servir comme source d'inspiration pour ses prochaines œuvres... 

À la vôtre. 


J'ai tout de suite accroché au personnage d'Anahë. Elle n'a pourtant rien de spécial. Ce n'est pas une super héroïne, elle n’égale pas la beauté d'une déesse et elle n'a pas de trait de caractère caricaturale que l'on retrouve chez beaucoup de héros/héroïne de manga. ENFIN, nous sommes face à un personnage principal à qui nous pouvons facilement nous identifier.
Anahë est curieuse, naïve et timide mais peut se montrer têtue et courageuse. C'est une artiste qui se cherche encore et qui ne baisse pas facilement les bras. Au fil des tomes, ainsi que sur les illustrations de couverture, on remarques son évolution, on suit ses défaites et ses victoires, on apprend avec elle à évoluer dans ce monde sombre et dangereux mais pourtant si fascinant. 
Les membres du groupe Katacombes sont un peu plus effacés mais néanmoins importants et extrêmement bien recherchés. Chacun d'entre eux apporte sa pierre à l'édifice et s'il manquait un seul de ces personnages, l'histoire en serait totalement bouleversée. 
J'ai en revanche trouvé Isahiah insipide. C'est exactement le type de personnage que je n’apprécie pas vraiment. Le bon gars un peu naïf qui se fait friend-zoné puissance 1000, le tout avec le sourire. Alors oui, il est gentil, attentionné, gentleman, mais que voulez-vous, j'aime les chieurs moi ! (en fait, mon petit chouchou est Maynard 2.0 que j'aurai aimé voir plus souvent  Oui, je suis bizarre... ) 
Jade, quand à elle, est l'opposé d'Anahë : forte, indépendante et froide, n'ayant peur de rien et n'hésitant pas une seule seconde à foncer dans la tas telle une guerrière nordique. Elle cache pourtant au fond d'elle beaucoup de souffrances, mais aussi de tendresse et fait preuve d'une grande loyauté. Je l'ai vraiment énormément appréciée !
Vald réussit à créer des personnages qui sortent du lot, tout en paraissant étrangement « normaux ». Et, le petit bonus : Tous ont un style rock/métal/punk qui n'est pas pour me déplaire 

La grande classe 

Côté graphique, je me répète, mais Vald a réellement un style unique, sombre, inquiétant et magnifique. Chaque planche est un un véritable tableau et, à l'instar de Kaori Yuki, on est parfois un peu perdu au milieu de tout ces traits. Il m'est arrivé de rester longtemps sur une planche de peur de rater un détail, une information. C'est le soucis avec les BD et manga trop détaillés : on a du mal à savoir où poser les yeux.
Heureusement, il y a toujours quelques planches plus légères que les autres, histoire d'offrir une petite pause bien mérité à nos yeux.
Les moment d'actions sont très dynamique.On a vraiment l'impression d'être dans le livre, de regarder la scène en direct.
Les personnages sont un peu plus simpliste que le reste, ce qui donne un contraste assez étrange mais très agréable à l’œil. Ils ressortent ainsi plus facilement au milieu des décors sombres et époustouflants que nous offre Vald.

Il va vraiment falloir que je visite les catacombes un jour... 

Pour conclure : Catacombes est un ovni dans le monde du manga, même le manga français. Je vous invite expressément à vous le procurer et à en parler autour de vous.

Rejoignez donc les petits zombies de Vald et dansons au clair de lune

Gifs = Catacombes de paris (reportage) ; La famille Addams ; Devil may cry ; spooky scary skeletons

Commentaires