Le Secret de Pembrooke Park


Abigail Foster s'inquiète pour l'avenir de sa famille depuis qu'elle est ruinée jusqu'à ce qu'un étrange notaire leur propose d'emménager dans un grand manoir abandonné depuis dix-huit ans.

Son père et elle sont accueillis à Pembrooke Park par le charmant vicaire, William Chapman, qui leur apprend que, selon des rumeurs, une pièce secrète renfermerait un trésor...

Aux prises entre de vieux amis et de nouveaux ennemis, Abigail ignore la nature des dangers auxquels elle devra faire face avant de lever le voile sur ces mystères et de trouver l'amour qu'elle recherche depuis toujours...

-----------------------------------------------------------------

J'ai acheté ce livre parce que la couverture me plaisais bien et qu'il était en promotion. Je ne m'attendais à rien de particulier. Une petite romance dans la campagne anglaise, que j’espérais quand même sympathique à suivre. Puis j'ai vus la bête (commandé sur le net) : 687 pages ! Allais-je réussir à le finir sans m'ennuyer ? Et bien oui !!! J'ai même passé quelques nuits blanche à ne pouvoir fermer mon livre tellement j'étais happée par l'histoire ! 
Autant vous dire que j'étais fraîche pour aller travailler ! 

Au départ, cela commence à la manière d'un roman de Jane Austen. Une famille de la bourgeoisie anglaise, contrains de quitter Londres pour la campagne à cause d'un mauvais investissement... Amour, quiproquo, rumeurs, … Puis, l'histoire prend un tout autre tournant, nous emportant au cœur d'une intrigue digne d'un roman policier. J'avoue que le mélange de ces deux univers m'a tout d'abord surprise, mais le tout est tellement fluide et cohérent, que l'on se laisse entraîner avec plaisir. 
J'ai été attentive tout le long du roman pour découvrir qui ? Comment ? Pourquoi ? J'ai remarqué beaucoup de détails, et pourtant, j'ai été surprise du dénouement ! Certaines intrigues se devinent facilement mais j'ai tout de même été décontenancée par quelques révélations que je n'imaginais pas possible ! Vraiment, ce roman m'a tenu en haleine du début à la fin, que ce soit pour la romance, la situation familiale de l’héroïne (et sa place dans le monde) mais aussi pour tous les secrets de Pembrooke Park. 
Si je dois lui trouver des défauts, je ne peux lui reprocher que ceci : le roman est très accès « religion » (chose normale étant donné l'époque dans laquelle se déroule l'histoire) et tous les secrets se dévoilent vers la fin du roman, d'un coup, sans nous laisser le temps de reprendre notre souffle !
QUOI ? QUI ? QUE ? 

Abigail Foster est une héroïne que j'ai beaucoup apprécié. Elle n'est pas extraordinaire, elle n'est pas extrêmement jolie mais elle fait preuve d'un courage et d'une intelligente débordante. Son côté pragmatique peut être un peu dérangeant au premier abord mais il s'estompe rapidement devant ses autres qualités. Abigail a un vrai caractère, elle peu se montrer drôle et sarcastique mais également douce et généreuse. Elle fait des erreurs, les assument et apprends de ses expériences. 
Le reste de sa famille est bien moins attachante. Même si son père reste sympathique, sa mère et sa petite sœur sont, quand à elles, bien énervantes, ne parlant que de bals, de mariage, de robes et de dentelles. La plus jeune des sœurs évince la plus grande sans aucune gène, se permettant même de lui lancer quelques piques sur le fait qu'elle est la plus jolie et la plus courtisée... vraiment, je déteste ce personnage ! 
Le cœur d'Abby balance entre deux hommes : 
Gilbert Scott, son amie d'enfance et confident, avec qui elle partage la passion de l'architecture. Je ne l'aime pas vraiment... il est plat... le parfait petit gendre intelligent et plein d'avenir... et je me demande même ce qu'elle peut lui trouver. 
Et William Chapman, le beau pasteur de Pembrooke park. Sûrement l'un de mes personnages favoris, avec sa famille si attachante. Il est drôle, intelligent et plein d'abnégation, en plus d'être courageux et humble. Il n'est pas parfait cependant, mais ses défauts le rendent encore plus attachant. 
On a bien envie de prendre la place d'Abby de temps en temps !

Pour conclure, « Le secret de Pembrooke park » est un livre que je vous recommande grandement ! J'ai vraiment adoré ce livre et je suis curieuse de découvrir d'autres œuvres de Julie Klassen qui mélange avec brio plusieurs style littéraire pour nous plonger dans une histoire palpitante et riche en rebondissements.
En revanche, prévoyez un grand sac, c'est une sacrée brique a transporter !
Oui, grand j'ai dit...

Gifs = Monstres & cie ; F.R.I.E.N.D.S. ; Orgueil et préjugés - film de 2005 ; Mary Poppins. 

Commentaires